Une conversation avec Olivier Piacentini, pour Suavelos

vignette-zoom-2017-01-23  Olivier Piacentini est depuis 17 ans le directeur d’un cabinet de conseil spécialisé dans la création d’entreprises, mais aussi essayiste prolifique et politologue, souvent invité dans des émissions radiophoniques et télévisées. Cette conversation avec Grégoire Canlorbe, Vice Président du Parti National-Libéral, a eu lieu à Paris en avril 2018.

  Grégoire Canlorbe : Pourriez-vous commencer par nous parler de votre proximité vis-à-vis des « jeunes de quartier » qui se lancent dans la création d’entreprise – et doivent endurer l’oppression des taxes et du code du travail ? Jusqu’à quel point vos essais sur la France, le déclin, et la mondialisation empruntent-ils à cette expérience de terrain ?

  Olivier Piacentini : Je dirige depuis 17 ans un cabinet de conseil spécialisé dans l’assistance aux créateurs d’entreprises. Situé dans le département de Seine Saint Denis (le fameux 9-3), je suis amené à travailler souvent avec des jeunes de banlieue, dont certains ont eu un parcours chaotique, parfois même la délinquance, avant de se ranger et de vouloir créer leur propre emploi. C’est là que l’incohérence, voire l’injustice, du système Français saute aux yeux : auparavant dans l’oisiveté, l’échec, ou l’illégalité, ces jeunes se trouvaient excusés par un système judiciaire laxiste, victimisés par les discours des assistantes sociales, des avocats etc. Pour ceux qui décident de sortir de l’ornière, la surprise est grande de constater qu’à peine les statuts de la société déposés au greffe, ils passent sans transition de l’autre côté de la barrière : de victimes, ils deviennent des patrons, donc des exploiteurs, des profiteurs, et ne bénéficient plus de l’assistance des pouvoirs publics, mais subissent, au même titre que tous les autres indépendants, l’oppression fiscale et réglementaire qui finit par en décourager bon nombre. Continuer la lecture de « Une conversation avec Olivier Piacentini, pour Suavelos »

Interview with Majid Oukacha, for Gatestone Institute

  This interview was published on October 8, 2016 at 5:00 am on Gatestone Institute, a “non-partisan, not-for-profit international policy council and think tank based in New York City” with a specialization in strategy and defense issues.

photo Majid Oukacha HD  Majid Oukacha is a young French essayist who was born and grew up in a France which he recognizes less every year. « A former Muslim but an eternal patriot, » as he sometimes likes to describe himself, he is the author of Face to Faith With Islam, a systematic critique, without value judgments, of the most inconsistent and imprecise Koranic laws.

  Grégoire Canlorbe: Could you start by reminding us of the circumstances and motives of your abandoning Islam — and of your decision to take up your pen to unravel your former religion for the public at large?

  Majid Oukacha: Like all Frenchmen who were born and grew up in France in the late twentieth century, I am fortunate to belong to a peaceful nation that allowed me to enjoy rights and freedoms for which I never personally had to fight. My parents, French citizens of Algerian origin and Muslim persuasion, provided me with a religious education, which destined me to remain a devout Muslim. They also gave me a civic, social and ethical education based on respect for France and its values, as embodied in its motto, « liberty, equality, fraternity. »

Continuer la lecture de « Interview with Majid Oukacha, for Gatestone Institute »